Achat d’un camping-car, d’un fourgon aménagé ou achat d’un mobil-home : les pièges à éviter

Achat d’un camping-car, d’un fourgon aménagé ou achat d’un mobil-home : les pièges à éviter

De plus en plus apprécié des personnes en quête de liberté, le camping-car est en vogue, avec des ventes qui augmentent régulièrement chaque année et des véhicules de plus en plus modernes et équipés. Par l’intermédiaire des fourgons aménagés par exemple, le caravaning se découvre une seconde jeunesse et une nouvelle clientèle. De nouveaux acheteurs sont susceptibles de faire face aux nombreux pièges de l’achat d’un camping-car. Vous achetez un véhicule de loisirs pour la première fois ? Découvrez ici tous nos conseils et astuces pour que cette acquisition se déroule au mieux !

 

1.  Les pièges à éviter pour l’achat d’un mobil-home

De la même manière que le retour au premier plan de l’aménagement de fourgon, on observe un véritable engouement pour les caravanes pliantes et des mobil-homes. Avec un renouvellement à venir du parc de mobil-homes en France et d’importantes nouveautés comme les Tiny Houses, c’est peut-être le bon moment pour acheter un mobil-home. Néanmoins, ces points positifs engendrent forcément des problématiques qu’il faut absolument connaître pour être à même de les surmonter.

 

a/  La loi de l'offre et de la demande

Malgré que la France soit le pays comptant le plus grand nombre d’aires pour accueillir des mobil-home, celles-ci ne sont pas illimités. Avec ce franc succès, nous sommes donc arrivés à une période où la demande est plus forte que l’offre et les campings n’hésitent pas à gonfler les prix des derniers emplacements libres qu’ils possèdent. Loyers annuels, charges ou encore droits d’entrée, il est essentiel d’être attentif à ce qu’il vous est facturé et de comparer les tarifs des différents campings de la zone que vous recherchez. Vous souhaitez acheter un mobil-home sur un camping de Normandie ? Comparez ce que peuvent vous proposer les différents prestataires et n’hésitez pas à leur signaler les différences.

 

b/  Votre contrat

Une fois votre camping sélectionné et votre contrat de location de la parcelle prêt à être signer, il est préférable d’échanger avec votre interlocuteur pour obtenir un scellé de ce contrat. En effet, ce contrat ayant une durée d’un an renouvelable depuis 2014, il peut arriver que votre facture gonfle à votre grande surprise. Imaginons que votre camping en Vendée change de règlement intérieur et/ou que les prix de ses prestations augmentent en cours d’année (charges plus importantes, limitation des droits de visite, etc…), vous serez pris au piège ! Un conseil : soyez vigilant et pensez si possible à renouveler votre contrat chaque année, en vérifiant bien les différents paramètres et avant même que celui-ci prenne fin.

Pour finir, avec cette nouvelle législation qui limite les contrats de location à un an, la pire des situations peut-être que le gérant de camping vous demande tout simplement de quitter les lieux. Dans ce cas, la facture sera très salée. Désinstallation, transport, etc…, de nombreux frais viendront s’accumuler sur votre facture sans que vous ne puissiez vous y opposer. Vous avez choisi un camping en Bretagne et le mobil-home doit être rapatrié en méditerranée ? A 5 € le kilomètre, vous pouvez imaginer le résultat. De plus, si vous choisissez l’option de revente de votre mobil-home, vous découvrirez que de la même manière que les camping-cars, ces types d’hébergements de loisirs perdent très rapidement de leur valeur.

Pour conclure, même si cela ne concerne heureusement pas la majorité des cas, loin de là, il existe des professionnels sans scrupule et des pièges qu’il faut absolument apprendre à éviter. Néanmoins, sans être trop pressé et en prenant le soin de tout préparer et de bien échanger avec vos différents interlocuteurs, vous pourrez très rapidement vous faire une opinion de la fiabilité de ceux-ci. Enfin, si vous n’êtes pas totalement sûr d’apprécier les vacances en mobil-home, pensez à la location de mobil-home ou à l’achat à plusieurs qui permettent de limiter ou diviser les frais en fonction de l’utilisation que vous souhaitez en faire.

 

2.  Les pièges à éviter lors de l’achat d’un véhicule de loisirs

Les résidences de loisirs comme les mobil-homes nécessitent de nombreuses précautions lorsqu’il s’agit d’en acheter. De la même manière, il y a beaucoup de questions à se poser avant d’être prêt à acheter un camping-car ou un autre véhicule de loisirs. L’utilisation étant très particulière, il est essentiel d’aborder tous les points qui pourront avoir une importance au fil de vos voyages.

 

a/  Votre choix, fonction de votre utilisation

Visite sur un salon, coup de coeur pour un véhicule, intérêt prioritaire pour l’apparence, beaucoup de situations peuvent vous amener à choisir une concession éloignée de chez vous. De prime abord, cela peut sembler être un choix sans grande importance tant que vous achetez le fourgon aménagé qui vous plaît. Malgré tout, il est  tout d’abord essentiel de comparer les marques et les différentes concessions pour obtenir le camping-car le moins cher. De plus, en cas de problèmes techniques, d’entretiens ou de réparations à effectuer, vous aurez alors des voyages à effectuer de chez vous à la concession tout au long de la garantie. Evitez donc au maximum les trajets inutiles en choisissant la meilleure concession, au plus proche de chez vous.

Il est très important de se sentir à l’aise dans son véhicule et de l’aimer pour ses équipements, ses formes, sa couleur, etc… Cependant, en fonction de l’utilisation que vous allez en faire, il est nécessaire d’étudier les paramètres essentiels d’un camping-car. Nombre de couchages, nombre de places carte grise, double plancher, etc…, en avez-vous vraiment besoin ? Votre fréquence d’utilisation et votre mode de vie doivent décider de beaucoup de choses et vous devez impérativement être sûr de vos réponses. Le type d’acquisition (achat seul, location de camping-car ou achat à plusieurs) va dépendre de votre fréquence d’utilisation et votre mode de vie, c’est tout ces éléments qui décideront du véhicule dont vous avez besoin. De la même manière, si vous garez le véhicule chez vous, il est nécessaire de connaître les dimensions du votre garage et du camping-car. Si vous souhaitez le garer ailleurs, alors renseignez-vous avant sur les possibilités qu’il existe autour de chez vous.

 

b/  La charge utile

Ensuite, il existe un paramètre très important sur lequel nous n’attachons que trop peu d’importance en général : la charge utile. Avec l’arrivée d’une nouvelle génération de camping-cars, plus gros et mieux équipés, la charge utile est devenu l’un des critères les plus importants. Hormis le conducteur, aucun élément n’est pris en compte dans ce paramètre qui indique le poids que vous pouvez charger dans le véhicule (personnes et bagages) pour ne pas dépasser la Masse Maximum Autorisée. Il existe plusieurs solutions pour gérer au mieux la charge utile. Tout d’abord, lorsque vous sélectionnez les options de votre camping-car, mettez en concurrence l’intérêt de ces dernières par rapport à leur impact sur la charge utile et ne prenez que les options qui vous paraissent essentielles. Pour être serein sur la charge utile nécessaire, essayer de ne pas la descendre en dessous de 400 kilogrammes. Pour attester de cela, vous avez la possibilité de demander un certificat de pesée à votre concessionnaire.

 

c/  Le financement

Pour terminer, le financement est l’un des principaux pièges puisque celui-ci peut être difficile à cerner et le coût total du financement sera souvent bien plus élevé qu’escompté. Comme vous pouvez vous en douter, l’idéal est d’éviter les crédits trop longs. En effet, avec la perte de valeur d’un camping-car, vous payez pendant longtemps uniquement les intérêts du prêt alors que votre véhicule s’est fortement déprécié. Pour des vacances en camping-car ou des voyages en road-trip en toute sérénité, il vaut donc parfois mieux acheter un véhicule de loisirs avec un apport personnel plus conséquent. Enfin, si vous pensez avoir une utilisation d’un à trois mois par an, optez pour l’achat à plusieurs, qui vous permettra de demander un financement largement moins conséquent et donc moins long et moins coûteux.

3.  L'achat entre particuliers

L’achat d’un camping-car neuf auprès d’une concession nécessite de se poser de nombreuses questions. L’achat d’occasion, qui représente plus de la moitié des transactions, et notamment l’achat entre particuliers, nécessite d’être encore plus prudent. Vous souhaitez acheter un fourgon d’occasion sur Leboncoin ou une caravane d’occasion sur Leboncoin ? Des précautions sont nécessaires pour éviter les pièges et les arnaques.

 

a/  Prenez toutes les précaution nécessaires

Tout d’abord, en tant qu’acheteur, vous avez le droit et le devoir d’exiger plusieurs éléments qui garantiront la fiabilité de la transaction. Le règlement de l’achat d’un camping-car d’occasion ne doit jamais être fait en espèces. La somme est en effet trop importante, le risque d’arnaque est trop grand en ne laissant aucune trace du règlement et cela n’est tout simplement pas autorisé pour des sommes si importantes. Vous pouvez choisir de passer par des prestataires de confiance comme Paycar, spécialiste de la transaction de véhicules entre particuliers. Exigez également la carte d’identité du vendeur, et toutes les informations qui vous paraissent importantes, et comparez celle-ci à l’identité de la carte grise. Idéalement, la transaction doit se faire au domicile du vendeur, cela est souvent un gage de bonne foie.

Ensuite, les mauvaises surprises sont fréquentes lors de la prise en main du camping-car. Carnet d’entretien, factures de réparations, vérifiez toutes les informations et réfléchissez y à deux fois si le vendeur est incapable de vous présenter l’ensemble des documents. Prenez également le temps de faire le tour du véhicule avant l’achat et vérifiez l’ensemble des éléments de celui-ci. Bien entendu, si le vendeur ne vous laisse pas essayer le camping-car d’occasion, ne le laissez pas vous le vendre !

 

b/  Evitez les arnaques

Enfin, pour un camping-car d’occasion sur Leboncoin par exemple, il n’est pas rare de voir d’étranges numéros de téléphones qu’il ne faut jamais appeler. Vérifiez donc sur internet l’origine de certains numéros pour savoir s’il s’agit d’arnaques ou non. De la même manière, les provenances originales des véhicules qui vous intéressent doivent vous inquiéter. Les annonces suspectes sont courantes et nuisent à la qualité des autres échanges et des autres transactions entre personnes sérieuses. N’hésitez donc pas à vous entourer d’un tiers de confiance, comme Splity pour l’achat à plusieurs par exemple, qui a vocation à mettre en relation des personnes et qui, en tant que professionnel, sera à même de sécuriser au mieux la transaction.

En conclusion, l’achat entre particuliers permet d’acheter un camping-car moins cher mais ce type d’achat est forcément le plus risqué. Si vous souhaitez acheter un fourgon aménagé ou un van Volkswagen pour vos road-trips, vous verrez beaucoup d’annonce sur Leboncoin, mais il existe de nombreux professionnels experts de ce type de véhicule. Il vaut parfois mieux dépenser un peu plus et s’assurer d’une transaction fiable et sûre sur le long terme. Une fois les professionnels sans scrupules découverts à l’aide de vos questions et votre patience, vous pourrez alors acheter votre camping-car en toute sérénité. Pour finir, pensez toujours que votre fréquence d’utilisation et votre mode de vie doit avoir des conséquences sur le véhicule choisi et sur le type de financement sélectionné.