Le Raid 4L Trophy, un road-trip inoubliable !

Le Raid 4L Trophy, un road-trip inoubliable !

Le Raid 4L Trophy™, dont la 21ème édition a eu lieu en Février 2018, c’est le plus grand raid étudiant d’Europe :1300 équipages soit 2600 participants issus de plus de 1460 écoles. Ici pas de camping-car, pas de fourgon aménagé, mais un roadtrip inoubliable à bord de la mythique 4L. Alexandre, notre ami spliteur, nous raconte son aventure.

1.  Le Raid 4L Trophy, c'est quoi exactement ?

1/  Une aventure humaine avant tout !

Un village-départ à Biarritz et en ligne de mire, Marrakech, destination finale d’un périple de 10 jours et près de 6000 kilomètres avalés sur les routes de France, d’Espagne et sur les pistes du Maroc, voici ce qu’est le Raid 4L Trophy.

Mais plus que de simples chiffres alignés, le Raid 4L Trophy™ est une formidable aventure humaine, sportive et solidaire pour les étudiants âgés de 18 à 28 ans. Ici, il n’est pas question de vitesse mais d’orientation pour l’emporter. Relever le défi, c’est d’abord franchir la ligne d’arrivée. Et pour y parvenir, les participants découvriront la pleine dimension du mot entraide. Pour déjouer les pièges d’oueds et de sable dans lesquels beaucoup ne manqueront pas de s’ensabler. Pour dépanner le voisin, victime d’un problème mécanique. C’est grâce à l’entraide que naitra sur les visages de chacun l’immense satisfaction du devoir accompli, la fierté d’avoir tout donné pour soi et pour les autres

En plus de leur soif de grands espaces, les équipages embarquent à bord de leur 4L du matériel et des fournitures scolaires destinés aux enfants les plus démunis du Maroc. Ancrée dans l’ADN du Raid 4L Trophy™, la solidarité vis à vis des populations locales n’est pas un vain mot. En témoigne la grande émotion qui étreint chaque année les participants lors de la cérémonie de la remise des dons organisée en partenariat avec l’association Enfants du Désert, l’un des grands temps forts de l’aventure.

 

2/  L'expérience d'Alexandre

Alexandre avait rendez-vous à Biarritz pour faire les vérifications techniques de la 4L et les vérifications administratives. Le lendemain, il est parti après une petite série d'ouverture et a roulé jusqu'à Salamanque. Alexandre a ensuite fait du camping sauvage avec d'autres 4L et “a sympathisé avec deux autres équipages avec qui on a roulé ensuite”.

Départ en bateau le lendemain pour arriver à Tanger et rouler “ jusqu'à minuit pour arriver au bivouac”. Le dépôt des affaires scolaires s’est fait le lendemain, à Merzouga, après 50 kilomètres sur les pistes pour arriver à destination. Les deux jours suivants, Alexandre est resté à Boulajoul pour deux boucles différentes de 120 kilomètres chacunes dans les pistes et “c'était vraiment cool”.

La suite, c’est l’étape “Marathon” : 250 kilomètres de pistes en une journée. Alexandre a ensuite dormi dans le désert avec d'autres équipages rencontrés sur les lieux.

Le soir final, la cérémonie de fermeture était dans un cabaret. Un spectacle de chevaux,  un repas “incroyable” (couscous, tajine, fromage, dessert, vin de toutes les couleurs). Un DJ a ensuite animé la soirée jusqu'à 4h du matin. Après une petite nuit, Alexandre a roulé jusqu'à Tanger afin de prendre le bateau. Alexandre a dormi à Algésiras fait étape à Valence, puis Bézier pour rentrer chez lui, à Belfort.

2.  Des souvenirs inoubliables

1/  Les aléas de l'aventure

Pour que l’aventure soit incroyable, comme lorsque l’on part en roadtrip ou en camping avec son fourgon aménagé, il faut des problèmes ! Sinon, l’aventure ne serait pas l’aventure.

Alexandre a pu rencontrer certains aléas dont il se souviendra toute sa vie. Le troisième jour, il a parcouru 130 kilomètres.... sur dépanneuse à cause d'un problème de cardan. Mais ce n’est pas tout. Au milieu du trajet, la dépanneuse a crevé et le conducteur a cassé son cric en voulant changer la roue.

Plus d’une heure et trente minutes d'attente pour l'assistance de l'autoroute. Résultats : Alexandre est arrivé à 2h du matin sur le camp au lieu de 21h. Le lendemain, il va voir les mécaniciens à 6h30. Ils avaient rabaissé la voiture et changer le cardan.

Voilà une expérience qu’Alexandre n’est pas près d’oublier !

2/  Des moments extraordinaires

Pour vivre un voyage hors du commun, il faut également des moments extraordinaires, que l’on ne verra qu’une fois dans sa vie.

Alexandre a vécu plusieurs de ces moments. Il a, par exemple, en roulant jusqu’à Boulajoul, passé deux cols enneigés qui “'était magnifiques”. Le bivouac était à 2000 mètres d'altitude dans une immense plaine désertique avec les montagnes en fond, un paysage à couper le souffle.

Un moment plus personnel a également bouleversé le roadtrip d’Alexandre. Ses parents lui ont fait la surprise d'être à Marrakech pour l’accueillir. Ils ont donc pu passer une journée tous ensemble à visiter la ville.

Que ce soit pour l’aventure sportive ou pour les valeurs humaines d’entraide, le Raid 4L Trophy est un événement magique. Ce road-trip permet à de nombreux étudiants, comme Alexandre, d’avoir la chance de vivre une expérience inoubliable. Rendez-vous en 2019 !